Décoratrice d’intérieur à mon compte : petit florilège des idées reçues entendues sur notre métier 

 

Depuis que j’exerce le métier de décoratrice d’intérieur, je mets de côté toutes les petites pépites que j’entends au sujet de ce métier, mais aussi sur le statut d’indépendant de manière plus générale.
Dans ce contexte un peu morose qu’est le confinement, je me suis dit qu’il était temps de partager avec vous ces perles pour apporter un peu de gaieté à tout ça !
Je précise que j’écris tout ça avec bienveillance, je sais bien que certains ne se rendent pas compte que ce qu’ils disent peut être légèrement déplacé et qu’on est tous victimes d’idées reçues, quelle que soit la profession qu’on exerce. 

Idée reçue #1 : une décoratrice d’intérieur ne travaille jamais vraiment

SMS reçu à 16h04 :
“Hello, je passe en bas de chez toi, tu veux boire un café ?”

Alors non, c’est pas parce que je suis chez moi, dans un environnement de travail sans boss ni hiérarchie, que je peux sortir boire des cafés à n’importe quelle heure sous prétexte que tu passes en bas de chez moi !
Mais c’est gentil d’avoir proposé 🙂 

Idée reçue #2 : Vous, vous travaillez. Une décoratrice d’intérieur peut donc se rendre disponible sur votre temps libre

Appel d’une potentielle future cliente à qui je demande ses dispos pour organiser un rendez-vous :
“Alors nous, on travaille, mais on est disponibles le soir après 20h, le temps de coucher la petite, ou le week-end.”

J’ai bien aimé le “nous, on travaille”. Oui parce que moi, non. Et je comprends que je passe après le coucher de l’Enfant, donc j’attendrai sagement la fin de l’histoire du soir pour sonner à votre porte.
Pour la petite anecdote, ce rendez-vous n’a pas pu se faire après 20h, ni un week-end, on a finalement choisi un soir pendant mes vacances…
Si vous lisez cet article, essayez autant que possible d’être conciliants pour trouver un moment qui arrange tout le monde. N’oubliez pas qu’on a une vie en dehors de notre job, nous aussi, tout comme vous !

Idée reçue #3 : une décoratrice d’intérieur s’ennuie

Un copain, au cours d’une conversation :
“Et toi ça va, tu t’ennuies pas trop ?”

Euh non… J’ai commencé ma journée à 7h30 sur un chantier avec un artisan, ensuite j’ai enchaîné avec une présentation de projet auprès d’un client, je suis repassée au bureau pour faire deux devis pour de futurs projets, j’ai avalé un déjeuner en 30 minutes, je suis repartie en rendez-vous pour un coaching déco et un autre pour la conception d’une cuisine pour finir enfin chez moi à essayer d’avancer sur des projets entre 2 coups de fil avant d’éteindre mon ordinateur à 20h. Et toi ?

Idée reçue #4 : une décoratrice d’intérieur ne fait pas un vrai métier et n’a pas de statut officiel

Une autre copine, au restaurant :
“Du coup tu factures tout au black ?”

Alors non, j’ai un statut tout à fait légal d’autoentrepreneur qui me permet de déclarer absolument tout ce que je gagne tous les mois auprès de l’URSSAF. Un peu comme ton patron le fait pour toi chaque mois finalement !

Idée reçue #5 : une décoratrice d’intérieur est un petit animal reclus, qui ne se lave plus et mange des céréales à longueur de journée

Une connaissance :
“T’as tellement de chance de travailler de chez toi, tu peux rester en pyjama toute la journée !”

Il y en a peut-être qui le font, et libre à eux de gérer leur emploi du temps comme ils le souhaitent ! Pour ma part, je suis nourrie, douchée et prête à travailler à 8h30 même si je n’ai pas de rendez-vous à l’extérieur de prévu. 

Idée reçue #6 : une décoratrice d’intérieur est une calligraphe capable de déchiffrer n’importe quel plan

Moi :
“Vous avez des plans de l’appartement ?”
Le client :
“Oui oui bien sûr on a tous les plans, pas besoin de faire de relevés !”

Suite à ça, je reçois un parchemin qui date au moins du Xe siècle, si ce n’est avant ! J’ai beau avoir une très bonne vision, beaucoup de patience et adorer les énigmes, si vous voulez avoir des volumes exacts à la fin, laissez-moi faire un relevé !

Idée reçue #7 : une décoratrice d’intérieur peut bien travailler gratuitement, non ?

Un prospect qui me demande si je peux lui envoyer une première proposition gratuite (planches, 3D, etc.) pour savoir si mon style leur plaît avant de signer avec moi.

Alors encore une fois, non 🙂
Si vous m’avez appelée, c’est que vous avez dû me trouver via mon site ou les réseaux sociaux sur lesquels vous pouvez voir certaines de mes réalisations.
Si je vous fais un projet de A à Z gratuitement et qu’il vous plaît, qui me dit que vous allez me payer derrière ?
On ne le dira jamais assez, mais rappelez-vous que tout travail mérite salaire et que vous n’aimeriez pas non plus travailler gratuitement. 

Idée reçue #8 : une décoratrice d’intérieur n’intervient que pour donner des idées de mobilier ou de couleur

Une idée reçue un peu plus sérieuse cette fois-ci car les frontières entre un architecte d’intérieur et un décorateur d’intérieur sont parfois floues : beaucoup de clients pensent qu’on ne peut pas gérer un chantier de rénovation totale ou partielle. Ce qui est faux. Une décoratrice d’intérieur peut vous aider à repenser l’agencement et les volumes dans leur globalité, en faisant valider quand nécessaire les plans par un architecte DPLG ou une bureau d’étude (dans le cas où un mur porteur serait à abattre par exemple).

Idée reçue #9 : une décoratrice d’intérieur est un peu en vacances toute l’année

Une personne de ma famille, en « rigolant » :
« Toi t’es un peu en vacances toute l’année ! »

Non pas vraiment, au contraire ! Le fait de ne pas évoluer dans un environnement cadré comme celui d’une entreprise, avec des congés payés parfois imposés, fait que j’oublie un peu de prendre des vacances. Et quand j’en prends, je finis souvent par travailler un peu quand même. Surtout quand je prends des vacances en même temps que le reste de la France : c’est à ce moment que mes clients prennent le temps de jeter un oeil aux dossiers que je leur ai envoyés, et qu’ils me font leurs retours.

Et vous, de quelle(s) idée(s) reçue(s) êtes-vous victime ? Racontez-moi tout par mail ou sur Instagram !