De la communication à la décoration : comment je suis devenue décoratrice d’intérieur 

 

Vous êtes nombreux à me demander par mail ou via les réseaux sociaux quel est mon parcours en décoration d’intérieur. L’occasion pour moi de vous remercier de l’intérêt que vous portez à mon travail ! C’est extrêmement valorisant et motivant de savoir que des personnes s’intéressent à ce que l’on produit.
Remerciements faits, voici en quelques lignes les différentes étapes de mon parcours qui m’ont permis de devenir décoratrice d’intérieur.

De la communication à la décoration d’intérieur

A tout juste 33 ans, la décoration d’intérieur n’est pas mon premier métier, ni ma formation initiale d’ailleurs. J’ai intégré une école de commerce à Lyon après mon bac, de laquelle je suis sortie diplômée en 2009. J’ai tout de suite été embauchée dans le cabinet de recrutement dans lequel j’avais fait mon stage de fin d’études. 4 ans plus tard, je décide de me réorienter vers un métier tout nouveau qui me fait de l’oeil à l’époque : le community management. J’aimais beaucoup écrire, j’avais une bonne connaissance des réseaux sociaux et le monde de la communication m’attirait tout particulièrement. J’ai donc quitté mon beau CDI, sans filet, au grand dam de mes parents, pour finalement retomber sur mes pattes quelques semaines plus tard en trouvant le job de mes rêves dans une agence de communication lyonnaise. J’y suis restée 5 ans.

En parallèle, j’ai toujours été attirée par la décoration. Aussi loin que remontent mes souvenirs, la déco a toujours fait partie de ma vie. Ma maman a toujours eu un goût très prononcé pour la décoration d’intérieur. On avait plein de magazines de décoration à la maison, elle nous a emmenés, mon frère et moi, dans tous les antiquaires de la planète, aux Puces du Canal de Lyon ou dans les brocantes et autres boutiques de décoration. A l’école, je m’amusais à imaginer à quoi ressembleraient mes salles de classe si j’y mettais ma chambre ou notre salon. Plus tard, quand Airbnb est apparu, je me suis baladée dans le monde entier à la découverte des appartements et maisons des hôtes ; j’y passais des heures, ça a été une véritable source d’inspiration pour moi !

Du coup, quand j’ai commencé à réfléchir à ce que je voulais faire après, la décoration est tout de suite devenu une évidence pour moi.

A la recherche d’une bonne formation de décoration d’intérieur

En 2016, j’écume tous les sites de formations de décoration d’intérieur à distance, j’analyse, je compare, je me renseigne, je contacte les élèves, les profs… Je finis par choisir un organisme de formation à distance spécialisé dans les métiers créatifs, dont la décoration d’intérieur fait partie. La prise en charge par l’école se fait sur 3 ans, mais comme chacun travaille à son rythme, il est tout à fait possible de terminer le programme avant.
Au départ, je vois ça comme un loisir, à pratiquer le soir et le week-end après le boulot. Je n’ai pas l’impression de travailler quand j’ouvre les cours qu’on m’envoie. Les devoirs sont une récré et je me prends vite au jeu ! J’achète du matériel, des livres de déco, je m’abonne à des magazines… bref je m’investis à fond dans cette nouvelle passion !
Et c’est une véritable révélation !

Vous connaissez l’adage :
« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » – Confucius

J’avais trouvé le mien !

Mon avis sur la formation

Des débuts compliqués

Les débuts ont été compliqués pour moi, non pas sur le plan pédagogique mais sur le plan commercial. J’ai eu pas mal de déboires avec le service commercial avant de signer. Outre des pratiques commerciales assez douteuses que je ne citerai pas ici, le manque de transparence sur le prix réel de la formation a été un vrai frein pour moi. Que ce soit dans mon organisme ou dans d’autres formations à distance de décoration d’intérieur, les prix ne sont jamais affichés. Quand j’ai demandé à plusieurs élèves, je me suis vite rendue compte que personne ne payait la même chose. J’ai décidé de contacter l’une des profs de la formation, décoratrice d’intérieur ayant pignon sur rue, pour me faire un avis définitif afin de prendre ma décision. Celle-ci a réussi à me convaincre, m’expliquant que les services commercial et pédagogique n’avaient pas de lien.

Les points positifs :

  • Tous les sujets sont abordés dans cette formation : l’histoire du mobilier, le dessin technique, la perspective, l’administratif, la décoration d’intérieur destinée aux particuliers tout comme aux professionnels, le suivi de chantier, l’apprentissage des logiciels, etc.
  • Les cours sont plutôt clairs, surtout lorsqu’il s’agit d’apprendre à dessiner avec un livre, tout seul chez soi !
  • Je n’ai pas trop testé les échanges avec les professeurs, mais le peu de fois où j’avais des questions, j’ai pu avoir des réponses assez précises et rapides.
  • J’ai eu la chance de trouver un groupe Facebook géré par des élèves de la formation dans lequel j’ai pu trouver beaucoup de soutien et de réponses à mes questions.

Les points négatifs :

  • Le service commercial et le gros manque de transparence, clairement !
  • La difficulté principale liée aux formations à distance : celle de ne pas pouvoir se comparer à d’autres élèves pour connaître son niveau. C’est aussi en ça que le groupe Facebook dont je parle plus haut m’a beaucoup aidée !
  • Le manque de mise à jour des cours. J’ai un exemple marquant que je m’amuse à raconter à mon entourage : dans un cours sur la fonction des différentes zones d’un lieu de vie, on nous conseillait de profiter de l’entrée pour y installer un fauteuil et une petite table pour le téléphone et l’annuaire… En 2016, ça sonnait un peu faux !
  • Les commentaires pas toujours très constructifs des professeurs lors des corrections : il fallait parfois lire entre les lignes ou bien prendre rendez-vous pour comprendre ce qui n’allait pas.

Quoi qu’il en soit, cette formation (comme les autres je suppose), demande beaucoup d’investissement personnel. On n’a rien sans rien, et il faut se sentir prêt à y consacrer beaucoup, beaucoup, vraiment beaucoup de temps pour réussir !

J’ai terminé la formation avec une moyenne plus que satisfaisante moins de deux ans après mon inscription. J’avais un boulot à temps plein à côté, une vie assez remplie à l’extérieur. Je ne travaillais pas comme une acharnée non plus car comme je l’ai dit plus haut, c’était à la base un loisir pour moi.
Quelques temps avant la fin de ma formation, j’ai commencé à réfléchir à l’avenir : il me fallait un nom, une identité visuelle, un compte sur Facebook et Instagram et un site web avant de me lancer.
J’ai donc beaucoup travaillé là-dessus. Étant issue de la communication, je sais que ces éléments sont des fondements essentiels pour débuter correctement une nouvelle activité.

C’est donc avec un enthousiasme non dissimulé, des cartes de visite plein les poches et un nouveau site qui brille comme un sou neuf que je me suis lancée officiellement il y a quelques mois maintenant en tant que décoratrice d’intérieur, auto-entrepreneuse et plus que motivée !

Voilà pour mon parcours ! N’hésitez pas à partager cet article autour de vous si vous connaissez des personnes intéressées par ce genre de formation. Vous pouvez aussi me contacter directement. Et si ça vous intéresse, je vous parlerai bientôt du statut d’auto-entrepreneur et du travail en home-office.

Bon début de semaine !